Relief(s)

Douriaud

Type de document
Livre
Langue
français
Auteur
Douriaud
Résumé / Abstract
$a Chacun a pu constater, que selon les individus, les prédispositions et aptitudes à pouvoir lire et comprendre un volume dans l espace sont plus ou moins développées.Culturellement, nous sommes de fait beaucoup plus familiarisés à l image, c est à dire aux objets, peintures ou photographies, conçus et produits en deux dimensions et qui appellent à une vision frontale. À l occasion de l élaboration de ce mémoire, j ai cherché à mieux comprendre les problématiques formelles liées à la pensée bidimensionnelle et à ses applications ou traductions en sculpture. Or, si il y a une catégorie dans le domaine de la sculpture qui soulève pleinement ces questions c est bien celle correspondant au paradigme de relief . L attention portée à ses définitions peut contribuer à dénouer la complexité de la dichotomie en plan et volume sachant que l un et l autre a pour point commun le mur comme support de référence et d accrochage. Les relations qu engage le relief avec son support, de son étroite dépendance à son autonomisation, devront être développées ainsi que son rapport à l espace dans lequel il s inscrit. Ainsi, un relief détaché de son support peut-il être encore considéré comme de la sculpture en ronde-bosse, ou fait-il partie de l architectonique d un lieu? La constance de la verticalité guidera la réflexion vers ce qui peut s apprécier comme une forme d origine qu exprime notamment certaines parois de montagne. Ces situations, in situ mais en extérieur, permettent d introduire une nouvelle acception du mot relief dans ses dimensions géologiques. Ainsi, la nature au sens large sera interrogée sous l angle de différentes pratiques de la sculpture en relief, tout comme l imitation de processus naturels inscrits dans le choix de certaines mises en oeuvre artistiques. Une précision de la définition de nature induira la notion de paysage posant finalement la question de l existence d une représentation du paysage en sculpture. Pensé de façon visuelle ce mémoire traverse l histoire de l art par l étude d úuvres blanches. Ce choix esthétique découle d un constat: la lumière modèle les surfaces du relief qui sont plus nettement marquées sur du blanc. Des matériaux comme l albâtre, le marbre, la craie, la chaux, le plâtre ou le polystyrène, à la fois naturels mais aussi culturels, apparaissent comme autant de repères plastiques appartenant à différentes temporalités.
Editeur
[éditeur inconnu]

puce  Accés à la notice sur le site Ensad

  Liste complète des notices publiques Ensad