Écriture asémantique

Bauza

Type de document
Livre
Langue
français
Auteur
Bauza
Résumé / Abstract
$a D'abord, en opposition, l'écriture sémantique, celle qui m'est familière, celle des signes qui désignent, signes d'utilités qui vont de l un vers l autre, communiquent. Écritures apprises puis comprises, elles se définissent au sein de groupes, restreints ou plus larges et y acquièrent un statut fédérateur, une fonction, s inscrivent comme outils. À mi-chemin, il y a celles des codes, secrets ou peu partagés, mais toujours liens tangibles entre le signe et la chose. Alternatives à l outil commun, inventées pour un usage sur le côté, personnel, ou au contraire pour servir une utopie pour l ensemble, une écriture unique pour tous. Mais ici, il y a des signes plus informels, des formes écrites hors code. Des écritures sans langage, indéchiffrables et illisibles. Des signes vides, des écritures non sémantiques, hostiles au langage, aux normes et à l ordre. Elles éveillent le processus de lecture sans jamais donner suite, me suspendent dans cet instant entre contemplation et compréhension. Signes de peu de liens, symboles de gestes, formes non assignées, à voir et à lire en dehors d un apprentissage. Formes, rien de plus. Sans prétention de les définir ni de les inscrire, ou non, dans le domaine de l écriture, il s agit seulement de soulever des questions et d inviter à s y intéresser. Peut-être pas écriture, mais assurément écrite. Ce mémoire se construit autour de seize mots : asémantique, vernaculaire, communiquer, fiction, collection, signature, familier, étrange, dessin, tyrannie, danger, fonction, premier, rituel, ruine et code.

puce  Accés à la notice sur le site Ensad

  Liste complète des notices publiques Ensad