Vêtements et espaces facilitateurs de vie

Piton

Type de document
Livre
Langue
Français
Auteur
Piton
Résumé / Abstract
$a Ce mémoire est nourri de mon parcours. Penser l'enveloppe pour le corps et l'enveloppe pour son habitat. Pourrait-on habiller un lieu comme on habille un corps ? Je veux parler de ces domaines avec une même conception : celle de rendre la vie meilleure et plus agréable. Habiter, c'est occuper un lieu. S'habiller, c'est occuper un vêtement. Quotidien, c'est tous les jours. Oui, nous vivons tous les jours. Alors. Le vêtement est indispensable. L'espace est vital. Car concevoir des vêtements et des espaces c'est aussi imaginer un cadre de vie. Se questionner sur les modes de vie nécessite de penser aux gens. De se demander « Comment vivent-ils ? » ou « Pourquoi ont-ils besoin d'un intérieur et d'un vêtement dans lesquels ils puissent se sentir bien pour exister ? » Ces questions sont fascinantes. C'est pourquoi il serait aussi passionnant de réfléchir sur des vêtements et des espaces « facilitateurs de vie ». Les vêtements au même titre qu'un espace ou un objet n'existent pas sans nous. Et nous n'existons pas sans eux, ils nous accompagnent dans nos vies. Cette équation est fondamentale. Cette piste de réflexion nous amènera à penser le corps comme authentique et notre âme comme intime et personnelle. Ce mémoire s'appuie sur l'idée d'un vêtement et d'un espace qui puissent recouvrir leur sens pratique au service de l'humain. Il s'agira de mettre en exergue le lien particulier, parfois oublié par la mode, entre le vêtement et celui qui le porte. Tout est histoire de liens. Liens du réel. Comme nous le dit Jasper Morisson, « le design est une réalité ». La conception des objets, des choses qui nous entourent, au même titre que la matière qui constitue notre corps sont bien réels dans un rapport d'« espace-temps » qui est le nôtre, celui du présent. Il serait alors dans un premier temps, intéressant d'analyser les modes de vie et les prises de conscience qui se sont opérées au début du XXe siècle en terme d'harmonisation entre le vêtir et le décor de la vie. On verra que certains mouvements historiques et architecturaux ont ouvert la voie à une nouvelle manière de penser l'habit comme l'habitat. Comme une forme de compromis entre esthétique et pratique. Ils placent la population au c½ur du processus et mettent en ½uvre une autre conception de la vie. Nous devenons de plus en plus acteurs de nos choix. D'ailleurs un nouvel espace moins réel et plus virtuel va venir redéfinir notre façon de vivre, en ajoutant un nouveau paramètre de partage qui amènera à se questionner sur l'intimité de chacun.Dans un second et troisième temps je tenterai simplement d'apporter des amorces de réflexion, en vue de nouvelles démarches, autour des thématiques qu'interrogent cet essai, en mettant en parallèle l'habit et l'habitat. Les espaces et les vêtements qui accueillent et habillent nos corps sont-ils réellement synonymes d'ancrage à la vie et en harmonie avec nos personnalités ? C'est ce que j'interrogerai à travers la notion du temps, de l'humain et d'une mode de vie plus global. Trouver des solutions pour penser une nouvelle manière de s'habiller, d'habiter et de vivre. Une nouvelle manière d'être soi en somme.

puce  Accés à la notice sur le site Ensad

  Liste complète des notices publiques Ensad