Survivances de la peinture du XIXe siècle dans le cinéma italien des années 1910

Gailleurd

Type de document
Livre
Langue
français
Auteur
Gailleurd
Résumé / Abstract
$a Cette étude centrée sur le cinéma italien propose de décrire les liens prolifiques et complexes qui se sont noués entre la peinture du XIXe siècle, européenne et surtout italienne, et les films italiens allant de 1905 (La Presa di Roma, Alberini) à 1920 (La serpe, Roberti). Du filon historique aux mélodrames des dive, de la figuration enthousiaste de l Histoire, au lyrisme de la passion amoureuse, un effet pictural hante les images cinématographiques qui portent en elles le ferment d un tableau possible (Eric Rohmer). Il s agira donc de penser les formes de partage entre cinéma et peinture, suivant l étude iconographique de motifs (gestes, postures, décors, accessoires) et d éléments formels (composition, cadre, échelle des plans, montage) ouvrant sur la question des styles, que le cinéma prolonge et altère : néoclassicisme, académisme, orientalisme, préraphaélisme, symbolisme, Art Nouveau. Ces notions d esthétique permettent un rapprochement entre l histoire de l art et l histoire du cinéma, et ouvrent sur la question de la survivance des images. Au moment où l on enregistre sa disparition en faveur de l abstraction, la peinture figurative du XIXe siècle persiste, se prolonge, et survit au cinéma. En retour, le cinéma italien des années 1910 tire une part de sa vitalité d une matière picturale qui appartient déjà au passé. Cette recherche met ainsi à jour une série de questions permettant à la fois de revisiter un pan de l histoire du cinéma italien, peu étudié en France, et plus largement de penser la relation du cinéma aux autres arts.
Editeur
TDK

puce  Accés à la notice sur le site Ensad

  Liste complète des notices publiques Ensad