Par delà le film de guerre, l'ambiguïté cinématographique de la "Ligne Rouge"

Escamilla

Type de document
Livre
Langue
Français
Auteur
Escamilla
Résumé / Abstract
$a J'ai choisi de travailler sur «La Ligne Rouge», car dans toute sa filmographie, il est, me semble-t'il, le film le plus atypique mais aussi le plus ambitieux de Terrence Malick. Ce réalisateur jusqu'alors avait réalisé deux films traitant des thèmes plus romantiques. Ici le film tranche par sa violence et sa dureté. Il réunit quantité de moyens, d'acteurs, de décors qui rendent parfaitement compte d'une ambiance de film de guerre. Et pourtant, ce film va au delà du film de guerre. Il nous donne un point de vue nouveau, un témoignage plus approfondi sur la guerre nous faisant rentrer dans une autre dimension, alors difficilement qualifiable. Au delà du film de guerre d'autres genres cinématographique viennent se retrouver à l'intérieur du film, diversifiant mais aussi complexifiant la structure du film. Ce va et vient entre différentes atmosphères donne au film un aspect mystérieux et il devient alors difficile de trouver à cet ensemble une seule et même nature le définissant. En analysant la structure même de «La Ligne Rouge» j'ai voulu montrer à quel point il est difficile d'en définir sa nature. Cette interprétation ici, ne donne donc pas de réponse quand à la nature du film, au contraire, elle appuie cet aspect ambïgu et atypique qui le définit. Pour cela, il a fallu décortiquer la structure du film en s'appuyant essentiellement sur deux apects, l'espace et le temps. Ces deux valeurs en temps normal nous permettant de situer l'action et de définir l'espace du film, ici, par leurs natures incertaines nous rendent incapable de donner à l'ensemble une valeur précise. Nous verrons donc que c'est un film qui ne donne pas de réponse, qui nous laisse dans l'incertitude. Il laisse planer un mystère sur sa vraie nature, laissant libre court à notre interprétation.

puce  Accés à la notice sur le site Ensad

  Liste complète des notices publiques Ensad